Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mon deuxième marathon validé le 27 mai 2018

C'était il y a 4 jours, aux pieds du Mont saint Michel, mon deuxième marathon.

Nous sommes arrivés à Cancale vers 7h avec mon mari et mon fils de 8 ans (qui, précisons-le, ont fait le sacrifice du levé hyper tôt ce matin là pour la fête des mères à savoir 4h45. Un grand merci à ASO pour le choix de la date, ce fut un superbe argument. 

On observe, trouve les SAS et je m'installe dans celui en 4h15. Mes hommes prennent la route pour le Mont St Michel de leur côté. 

 

Je suis rejoins par Solène, instagrameuse que je rencontre pour la première fois, en vrai. Chacune ira au rythme qui lui convient, mais le départ, on le prend côte à côte.

 

 

La parcours débute immédiatement par une côte. Soit, je le savais pertinemment mais ma cuisse droite crie à l'aide aussitôt. Ce n'est guère encourageant pour la suite.

 

Les 5 premiers kms, la situation est donc difficile: nous sommes les uns sur les autres, l'unique dénivelé du parcours est sur ce tronçon , ce n'est clairement pas mon truc.

Arrive le ravito numéro 1 et là, de l’espace se crée naturellement. Cela me fait un bien fou.

 

Jusqu’à 13 bons kms, je file et remonte vers les coureurs du SAS 4h et je suis bien. Nous courrons en bord de mer, il y a des nuages, du vent, la chaleur ne se fait pas encore trop sentir, la vue est magnifique.

 

Vers 17/18kms, je commence à lever le pied sur le rythme mais ça va et ce, jusqu’au 22/23kms. C'est plus lent, mais c'est gérable et mon objectif 4h15 est toujours en ligne de mire.

 

Mais à partir de là, malheureusement, les choses se gâtent. Je commence à avoir bien chaud, l'océan n'est plus en vue, et clairement, je fatigue. Je tiens ainsi quelques temps, mais arrivée vers 28/29 kms, je comprends que je ne saurai aller au bout comme cela.

Mon temps à ce stade me permet toujours d’espérer un 4h10/15 mais j’opte ou devrais-je dire accepte, pour la marche au ravito du 30ème km.

 

Je suis déçue mais sais que c'est la décision la plus raisonnable à prendre. d'autant que sur les kms qui suivent, nous allons voir plusieurs coureurs à terre, les secours près d'eux pour les aider au mieux. 

 

J’alterne donc avec 4 arrêts (enfin, 4 portions de marche toujours inférieures à 1km, peut-être 5). 

Je pense avoir marché l’équivalent de 3/4kms. 

 

Enfin, voilà la toute dernière ligne droite. Que dire, pas un nuage, pas un souffle de vent...c'est ligne paraît interminable. L'arche n'est de plus pas visible.

Ma vitesse est réduite à l'extrème. A ce stade, mon objectif est très simple : faire moins de 4h35 histoire de dire j’ai progressé par rapport à mon premier marathon qui a eu lieu en octobre 2017.

Enfin voilà l'arche. Ma mission est accomplie. Mon temps officiel est de 4h30 et 49 secondes. 

 

 

Je ne suis pas descendue sous la tranche des 4h30, mais j'ai progressé et j'ai réussi à être une deuxième fois finisher! Et je suis fière. 

 

Le lendemain, j'ai appris mon licenciement. J'ai bien envie que cette fin mai incarne un renouveau, un nouveau départ et qu'il s'agisse d'un magnifique présage.

 

Cette médaille, je suis allée la chercher et elle rejoint la précédente!

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Ludi_Fit&Run

Maman, salariée, runneuse expérimentale avec l'espoir de devenir une ultra-runneuse et une auteure à cette fin.
Voir le profil de Ludi_Fit&Run sur le portail Overblog

Commenter cet article