Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Point Transléonarde - 2 semaines

Les deux dernières semaines, les voilà. Cette période où tout coureur est censé commencer à alléger ses entrainements pour être en grande forme le jour J.

Cette période où évidemment, je vais avoir du temps libre à revendre et un temps infini pour m'entraîner (poisse, quand tu nous ailes et nous tiens :D).

J'ai ressorti les manchons de compression aujourd'hui. Je ne suis toujours pas convaincue de l'apport ou de l'efficacité de ces derniers, mais comme les crampes sont de plus en plus présentes, même si j'arrive à la gérer avant que la douleur n'arrive clairement, je me suis dit qu'au pire, le port des manchons ne ferait pas de mal, et qu'au mieux, çà aiderait peut-être un peu.

Bientôt, çà va être le retour de la cure de St Yorre :D (les ventes doivent augmenter à l'approche d'une course).

Côté ravitos, une chose est sûre, pour avoir loupé mon coup lors du marathon vert de 2017 et du Mont St Michel l'an dernier, cette année, j'ai retenu la leçon.

Si comme moi vous lisez beaucoup pour vous informer, on retrouve souvent ce, prenez une boisson ISO pendant la course et un gel tous les 5 kms.

Mon premier marathon, novice, inculte, j'ai pris mon ISO en gourde et mes gels en stock. Comme je n'avais pas testé les gels au préalable (ne jamais faire cela je précise), j'ai attendu le 10ème km pour en prendre un. Je n'en ressentais pas le besoin, mais semble-t-il, il fallait ravitailler. Un km pour absorber le gel (bio, tout bien comme il faut, mais tellement sucré que j'ai eu du mal). Un second au 20ème, tout aussi difficile et un demi au 30ème. Le tout avec ma boisson ISO là où j'avais envie d'eau pure.

Deuxième marathon, j'oublie l'ISO et ne met que de l'eau pure dans mes gourdes, et je ne prends que 3 gels au cas où. La course se déroule parfaitement sur le premier semi, on est en bord de mer, la petite brise, parfait. Je m'oblige au 15ème à un demi-gel...pensant, je ne vais quand même pas faire une course sans prendre un petit coup de fouet. Certes, le second semi sur ce parcours est dans les terres, donc beaucoup plus difficile, mais je reste aussi persuadée que ce demi-gel m'a usé complet.

Moralité, le 23 juin, je ne prends que de l'eau. Si j'ai faim, je me servirai sur un ravito, mais sans m'obliger. Je cours toujours à jeun (pour éviter les remontées acides) et compte bien continuer ainsi, quoi que l'on puisse lire sur de nombreux articles à ce sujet.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Ludi_Fit&Run

Maman, salariée, runneuse expérimentale avec l'espoir de devenir une ultra-runneuse et une auteure à cette fin.
Voir le profil de Ludi_Fit&Run sur le portail Overblog

Commenter cet article