Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Retour sur le marathon de la Transléonarde

Un petit retour parce que je me rends compte que beaucoup ignore la beauté de ce coin, ce marathon qui tient et résiste, qui est beau, dont les paysages sont superbes. Quelle perte? Découvrez ce joli parcours :)

 

Voici un marathon bien peu médiatisé, je pense notamment du fait de son emplacement (juste à l’extrême ouest de la France) mais pourtant, le parcours vaut réellement le détour et surtout le coup d’œil.

La Transléonarde, c’est un marathon ou un marathon duo au choix. Les coureurs partent de Plouescat et l’arrivée est fixée à Guisseny, ce, avec un parcours longeant la côte entre ces deux villes finistériennes. Pas de boucle donc, juste partir d’un point A vers un point B, je ne sais pas vous, mais perso, je préfère amplement. Le relai pour le duo se situe dans la ville de Goulven, soit environ 19.5 kms pour le premier et le reste pour le suivant.

Celui-ci se déroule fin juin. Certes me direz-vous, fin juin n’est pas la période idéale pour une course type marathon, mais s’agissant du Finistère, il est préférable de mettre les chances météorologiques de son côté 😉. Ce n’est pas l’endroit le plus médiatisé pour ses grandes chaleurs et à l’inverse, il est même plus connu pour sa résistance aux différentes canicules. Au-delà de l’aspect météo, pas toujours des meilleurs, ce coin en est cependant réellement beau. Visuellement, la Bretagne nord, on en prend tout simplement plein la vue. Et pour celles et ceux qui ne connaissent pas encore, je vous invite vivement à tester juste une fois, c’est vraiment magnifique. En course, en visite, en randonnée, peu importe…à tester.

Ce marathon se compose donc de portions sur route tout comme de portions sur sentiers côtiers. A noter toutefois, pour les personnes ayant besoin de soutien et d’encouragements tout du long, ce n’est pas vraiment le principe. Les trajets sur routes sont en campagne, les personnes qui lèvent le verre au café du village n’hésitent absolument pas à t’encourager et à t’applaudir. En revanche, les trajets sur sentiers côtiers sont quasi dénués de spectateurs. Mais le paysage compense, à mon goût du moins. Sans compter les coureurs déguisés, qui avaient une récompense à ce titre, mais genre une bonne bière à l’issue, j’adore perso.

Ayant eu un regain de blessure sur cette course, j’ai pu voir toutes les personnes me doubler et plus cela allait, plus les personnes qui souffraient notamment sous leurs costumes, plus ils étaient bienveillants et encourageants. J’ai vraiment aimé cette mentalité que j’ai trouvé particulièrement forte sur cette course. L’avantage d’être obligée de marcher parce que la jambe ne répond plus guère, tu vois passer les gens et tous quasiment avaient un mot bienveillant (il est toujours casse-pied d’expliquer que la jambe ne fonctionne plus et ne pourra plus repartir, alors tu souris et tu rends les encouragements). Le pire fut au 35ème, là, où ma jambe a dit stop même en marche à pied : voir un couple dont lui qui était en souffrance complète, et ce même gars qui te regarde et te dit courage courage. Ce fut vraiment le passage difficile non pas parce que j’allais arrêter mais parce que je voulais aider cet homme mais sans savoir comment. J’avais le souffle, le cardio mais il manquait la jambe droite. Lui avait les jambes mais c’est le reste qui pêchait. Cette solidarité est vraiment belle et mérite d’être soulignée. 

Pour l’édition 2019, nous n’avons malheureusement pas eu la chance de notre côté concernant la météo : une pluie fine et régulière accompagné d’un ciel gris, gris, gris. Malgré ces conditions, le parcours restait beau, en tout cas les passages en bord de mer. Les couleurs n’émergeaient pas comme elles en avaient la capacité, si le soleil avait été de la partie, mais il était bien difficile de détacher son regard du large lors de ces moments.

Le départ a montré clairement le ton : une foule de coureurs amassée autour de celui qui tenait le micro. Deux bornes au sol mais aucune arche entre elles, ne permettant pas, pour une première, de définir clairement le sens du départ. Tu te doutes bien que tu pars de là, mais vers quelle direction, quand tu ne connais pas, c’était bien difficile à déterminer.

Une personne a donc osé la terrible question et le verdict fut le suivant : Ah oui, je comprends que vous vous demandiez (sans blague :D), alors, vous partirez dans ce sens-là, le tout en indiquant la direction. Nous sommes vraiment désolés, lorsque nous avons voulu mettre l’arche en place il y a une heure (en réalité, moins que çà pour celles et ceux passés devant une heure avant), celle-ci n’a pas tenue (en vrai : « elle s’est cassé la gueule »). Donc vous n’avez pas d’arche de départ.

Ok ok. Cela a le mérite de l’originalité et de détendre l’atmosphère du départ. Déjà s’y prendre à la dernière minute et avec un tel rendu, j’avoue avoir été tellement surprise par cette spontanéité et simplicité, j’ai ri, beaucoup, et me suis dit, bon choix de course : simple, bon enfant et surement belle (et ce fut le cas).

Outre le paysage, parlons du prix, car nous le savons toutes et tous, les courses sont coûteuses et de fait, pas toujours abordables. Pour ce dossard, en ne s’y prenant pas à la dernière minute, la somme était de 37 euros si je me souviens bien (entre 35 et moins de 40 en tout cas).

Il y aura bien probablement une édition 2020 et je vous invite fortement à envisager celle-ci. Je la décrirai comme un peu à la bonne franquette, mais ce, de façon non péjorative, surtout pour dire, elle n’est pas médiatisée, le dossard est à un prix qui me semble moins élevé que beaucoup, le parcours est vraiment superbe pour les adeptes de l’océan. Simple, beau, agréable. Reste juste l’élément météo vu le département en cause (pardon à mes amis bretons…).

On notera que malgré le ciel gris et la pluie, j’avais de belles marques de bronzages imprévues à l’issue : la signature type du Finistère. Tu ne vois rien venir mais tu bronzes, voir tu crames !

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Ludi_Fit&Run

Maman, salariée, runneuse expérimentale avec l'espoir de devenir une ultra-runneuse et une auteure à cette fin.
Voir le profil de Ludi_Fit&Run sur le portail Overblog

Commenter cet article